Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 10:07

Chers tous,

 

cette histoire rapportée par Michael Moore mérite toute notre attention car révélatrice du monde de fous dans lequel nous vivons. Elle concerne l'éveil de conscience des états-uniens qui se rendent compte qu'ils se font carrément rouler dans la farine avec leurs assureurs privés pour garantir leur santé.

 

Ces entreprises ont des milliards et des milliards à protéger. Vous vous demandez si ça serait mieux de vivre dans un monde de médecine privée. Lisez ce qui suit et acheter le film Sicko de Michael Moore pour connaître la vérité. Vous allez ensuite pouvoir décrypter ce que ces fous tels que Sarkozy ou Cameron sont en train de faire à leur propres systèmes de santé.

 

Le rêve américain ne peut qu'être celui développé au Québec pas celui des USA.

 

 

 

Luc

 

========================================================

 

 

They Said They Would Push Me "Off a Cliff" ...a letter from Michael Moore

 

Wednesday, November 17th, 2010

 

Friends,

 

Yesterday, on the TV and radio show "Democracy Now" hosted by Amy Goodman, the former Vice President of CIGNA, one of the nation's largest health insurance companies, revealed that CIGNA met with the other big health insurers to hatch a plan to "push" yours truly "off a cliff."

 

The interview contains new revelations about just how frightened the health industry was that "Sicko" might ignite a public wave of support for "socialized medicine." So the large health insurance companies came together over a common cause: Stop the American people from going to see "Sicko" -- and the way to do that was to cause some form of harm to me (either personally, professionally or...physically?).

 

Take a look at this stunning section of the interview with Wendell Potter:

 

WENDELL POTTER [former executive, CIGNA]: ...We were concerned that the movie ["Sicko"] would be as successful as "Fahrenheit 9/11" had been. And we knew that if it were, it really would change public opinion about our health care system in ways that would be harmful to the profits of health insurers. So, it was very important for this [attack] campaign to succeed. At one point during a strategy meeting, one of the people from [the insurance companies' public relations firm] APCO said that if our efforts, our initial efforts, were not successful, then we'd have to move to an element of the campaign to push Michael Moore off a cliff. And not meaning to do that literally, but to—

 

AMY GOODMAN: Are you sure?

 

WENDELL POTTER: Well, I'm not sure. To tell you the truth, when I started doing what I'm doing [as a whistleblower], I was concerned about my own health and well-being, maybe just from paranoia. But these companies play to win. And we're talking about some big bucks at stake here—billions and billions and billions of dollars.

 

AMY GOODMAN: So what were they talking about when they said, "If this doesn't work, we're going to push him off the cliff"?

 

WENDELL POTTER: Well, it would be just an incredibly intense PR effort, if necessary, to spend more premium dollars to defame Michael Moore, to discredit him even more as a filmmaker.

 

AMY GOODMAN: So, were you doing research on him?

 

WENDELL POTTER: Oh, yeah. Oh, yeah.

 

AMY GOODMAN: You were going—personally?

 

WENDELL POTTER: Well, I was a part of the effort. I didn't—that was part of the reason for hiring APCO and to work with a trade association, is that it relieved me of the responsibility of doing that kind of work. You paid for it to be done by people who were experts in doing that kind of research.

 

AMY GOODMAN: But they were doing an investigation into him personally?

 

WENDELL POTTER: Well, absolutely. We knew as much about him probably as he knows about himself.

 

AMY GOODMAN: About his wife, about his kid, about—

 

WENDELL POTTER: Oh, yeah. You know, it's important to know everything that you might be able to use in some kind of a campaign against someone, to discredit them professionally and often personally.

 

AMY GOODMAN: And did you use that?

 

WENDELL POTTER: You use it if necessary.

The interview goes on as Potter reveals how his front group was able to get its talking points and smears into stories in the New York Times and CNN. It is a chilling look inside how easy it is to manipulate our mainstream media -- and just how worried the health insurance companies were that the American people might demand a true universal health care system.

 

In particular, Potter talks about how they may have succeeded in influencing CNN to run a factually untrue story about "Sicko" by its reporter, Sanjay Gupta (which led to my infamous encounter with Wolf Blitzer and later, an apology from CNN for getting their facts wrong).

 

Potter believes his work to defame "Sicko" succeeded, as the film didn't end up posting "Fahrenheit 9/11" grosses. To be clear, "Sicko" went on to become the 3rd largest grossing documentary of all time at that point. And as the release of "Sicko" in June of 2007 was the first time since the defeat of Hillary Clinton's healthcare bill in 1994 that the issue of health insurance was brought to the forefront of the national media, I believe it helped to reignite the issue during the 2008 election year by exposing millions of Americans to the truth about the health insurance industry. More than one person on Capitol Hill will admit that "Sicko" was a big help in rallying public support for the compromise bill that eventually passed earlier this year. But I agree, their smear campaign was effective and did create the dent they were hoping for -- single payer and the public option never even made it into the real discussion on the floor of Congress.

(There was really only one reason "Sicko" didn't sell as many tickets as "Fahrenheit" and that was because of a felony that was committed -- a felony that I will discuss for the first time on this site in the coming weeks or months ahead. Stay tuned.)

 

Please read or watch the entire interview with Wendell Potter. It's a fascinating peek behind the curtain of how corporate America really runs this country. And how if any of us get in their way, then those people must be stopped. It begs the question: Seeing how there's more of us than there are of them, how long will we let their takeover of our democracy continue?

 

God Bless the Ruling Class,

 

Michael Moore
MMFlint@aol.com
MichaelMoore.com

 

P.S. Over the next few days I will continue this examination of the Wendell Potter revelations on "Democracy Now" and in his new book. Please check in to my website.

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 10:29

Chers tous,

 

le gouvernement conservateur du PM Cameron propose une loi permettant de hausser la plafond des frais de scomaroté de 4000 £ à 8000 £ par année. Cela signifie un désengagement du gouvernement d'autant dans l'aide aux Université classées charité ou, en d'autre termes connus de France, autonomes.

 

Déjà fortement taxés par des frais très élevés, presqu'autant qu'aux USA, les jeunes britanniques se retrouvent à payer une belle fortune qui a pour impact de rendre l'accès à une classe de prévilégié et cela dans un pays qui n'a pas beaucoup de place pour envoyer et occuper ces jeunes. 

 

Cette annonce a causer l'hire des étudiants aui ont pris  d'assaut Londres et malhereusement, cette mobilisation a dégénérée dans la violence hautement condamnable.

 

Malgré un titre que je trouve médiocre car n'indiquant pas du tout le sujet de la dépêche,

le journal Le Monde nous propose ici une excellent revue de la presse britannique

nous permettant d'apprécier la question de la violence et des manifestations.

 

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/11/11/la-presse-britannique-denonce-la-violence-de-la-manifestation-des-etudiants_1438527_3214.html#xtor=EPR-32280229-

 

Et j'en recopie la dépêche ici pour vous car je crois qu'on touche ici un problème avec le niveau de nuance nécéssaire :

 

========================================

 

"C'est la fin de l'ère du consensus pour le gouvernement de Cameron"

LEMONDE.FR | 11.11.10 | 13h33  •  Mis à jour le 11.11.10 | 14h03

 

 

 

Entre 20 000 et 50 000 étudiants et professeurs protestaient, mercredi, contre le projet gouvernemental d'augmenter les frais de scolarité dans les facultés anglaises.

Entre 20 000 et 50 000 étudiants et professeurs protestaient, mercredi, contre le projet gouvernemental d'augmenter les frais de scolarité dans les facultés anglaises.

AP/Dominic Lipinski

 

La Grande-Bretagne n'était plus habituée à assister à des débordements de violence lors de manifestations. Lors du G20 en 2009, la police avait quadrillé la ville de Londres et largement empêché tout débordement. Mais hier, le défilé des étudiants contre le plan d'austérité du gouvernement Cameron a donné lieu aux manifestations les plus violentes en Angleterre depuis vingt ans.

 

Pour le conservateur et influent Daily Mail, aucun doute : ce sont des militants anarchistes qui ont "piraté" la manifestation : "Des militants d'extrême gauche ont entraîné un mélange d'étudiants issus des classes moyenne et de jeunes lycéens et collégiens dans une frénésie de violence", écrit-il. Le journal insiste sur le fait qu'au moins un ancien membre de Class War, un groupe anarchiste connu pour de nombreuses actions violentes, a été vu haranguant la foule avant le début des hostilités.

 

Le tabloïd The Sun dénonce plutôt des "abrutis sans cerveau" ("brainsless"). Une description qu'il applique aussi bien aux manifestants qui se sont attaqués aux locaux du Parti conservateur qu'aux forces de l'ordre, pas du tout préparées à ces actes selon lui. Le journal raille les tactiques policières, devenues "tout doux, tout doux" après les bavures lors du G20 en 2009 : "Dans un premier temps, seuls vingt policiers barraient la voie vers la Millbank Tower. Il a fallu deux heures avant que des renforts significatifs arrivent. A un moment, la police a même dû se résoudre à envoyer des messages sur Twitter pour tenter de calmer les jeunes", s'exclame le journal, atterré.

 

CES MANIFESTATIONS "DÉTOURNENT L'ATTENTION DU RÉEL PROBLÈME" 

 

Le conservateur et moralisateur Daily Express rappelle que l'université est censée être "la destination des plus brillants jeunes du pays". Pour lui, la manfestation a dégénéré à cause de "l'habituelle clique d'extrême gauche 'prête-à-manifester' convaincue que le désordre va faire chuter le capitalisme". Il est surtout sévère sur les conséquences de ces violences. Pour lui, s'il existe des "arguments légitimes" pour s'élever contre des coupes trop importantes dans le budget de l'éducation, la manifestation de mercredi va les affaiblir : "Les millions de personnes qui ont assisté à ces scènes se diront sûrement qu'il y a bien d'autres groupes à défendre et qui méritent les aides publiques plus que les étudiants."

 

Le Guardian se fait nettement plus nuancé dans son analyse et espère que le public fera la différence entre la minorité qui a violemment attaqué le siège des tories et l'immense majorité des manifestants qui est restée pacifique. Dans son éditorial, il estime que "la manifestation d'hier pourrait marquer une étape importante" : "L'opinion reste divisée à propos des mesures d'austérité du gouvernement. Beaucoup admettent qu'elles sont nécessaires, mais perçoivent aussi qu'elles sont trop rapides et trop profondes. L'ampleur de la manifestation des étudiants pourrait encourager les opposants à ces mesures à entrer dans le mouvement et à rejoindre les protestations des étudiants."

 

LES FACS DEVIENDRONT "DES BASTIONS POUR ENFANTS DE RICHES"

 

Le quotidien The Independent poursuit l'analyse politique de la manifestation en avançant qu'elle marque déjà "la fin de l'ère du consensus pour le gouvernement de coalition". Un consensus "pourtant promis par David Cameron lors de sa prise de pouvoir il y a tout juste six mois".

 

Comme le Daily Mail, le populaire tabloïd The Mirror s'en prend aussi dans son éditorial à ceux qui ont "piraté" la manifestation. Mais pour lui, c'est parce qu'il risquent de "détourner l'attention du public du réel problème des enfants des familles à bas et moyens revenus qui seront exclus de l'éducation". Les dommages causés par d'imbéciles casseurs peuvent être réparés, poursuit-il. (...) Mais nous ne devons pas perdre de vue l'incidence qu'aura l'augmentation de près de 9 000 livres [10 563 euros] des frais de scolarité et comment les universités vont redevenir des bastions pour enfants de riches."


Antonin Sabot

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 14:21

Article d'Indépendance des Chercheurs  :


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/11/05/cnrs-vers-la-fin-de-la-recherche-publique-francaise.html

CNRS : vers la fin de la recherche publique française ?

 

Le 5 novembre, les délégations régionales du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) diffusent un inquiétant message de la présidence de l'établissement à propos des « projets du CNRS dans le contexte en forte évolution de la recherche et de l’enseignement supérieur de notre pays ». Le message, daté du 4 novembre, évoque notamment « un accord-cadre entre le CNRS et la Conférence des Présidents d’Universités (la CPU), qui a été approuvé par le Conseil d’Administration du CNRS (...) et qui a été signé aujourd’hui » par les présidents de la CPU et du CNRS. Le président du CNRS ajoute : « Cet accord-cadre CNRS-CPU a pu faire l’objet, ça et là, d’une lecture pessimiste, voire un peu défensive. C’est parfaitement compréhensible, dans le contexte compliqué dans lequel nous vivons. Je réaffirme ici fermement que les craintes de "dilution", de "vassalisation" et de "démantèlement" du CNRS sont sans fondement. Les universités d’aujourd’hui, et surtout de demain, ont besoin d’un CNRS fort ». Mais l'exclusion du CNRS, au bénéfice de l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) et d'instances politiques, des opérations de financement de la recherche lancées dans le cadre du Grand Emprunt ne semble pas confirmer une telle appréciation. Quant aux universités « autonomes », leur vocation semble bien être de tomber progressivement sous la coupe du secteur privé par la biais des PRES (pôles de recherche et d'enseignement supérieur), de l'Opération Campus et des pouvoirs discrétionnaires des présidents. Le 5 novembre également, un article d'Ecoles-Entreprises intitulé « Les accords, contestés, CPU-CNRS-INSERM signés », évoque les accords signés par la CPU avec le CNRS ainsi qu'avec l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM). Se référant à un communiqué de Valérie Pécresse du 4 novembre, l'article souligne notamment la mise en place de la délégation globale de gestion dans les unités mixtes de recherche (UMR), à savoir la désignation de l’université en tant que mandataire unique dans la gestion administrative de l'unité. Que restera-t-il, à terme, des organismes nationaux de la recherche publique dans la pays ? Et pourquoi cette absence d'appels à la mobilisation ou d'activité d'une coordination nationale devant une situation aussi grave ?

 

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/11/05/cnrs-vers-la-fin-de-la-recherche-publique-francaise.html ]


Cordialement

Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/
http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 12:04

Chers tous,

 

je vous rapporte cette depeche lue sur les Nouvelles de Yahoo dont voici l'original :

http://qc.news.yahoo.com/s/capress/101104/arts/justice_t_l_chargement_1

et dont voici le texte :

 

Jeudi 4 nov, 15 h 17

The Associated Press


MINNEAPOLIS - Une femme du Minnesota condamnée à payer 1,5 million $ US pour avoir partagé de la musique en ligne n'a pas l'intention de verser cette somme à l'industrie du disque, ses avocats croyant que son amende ne reflète pas les véritables dommages encourus.

Jammie Thomas-Rassett s'est fait condamner, à trois occasions différentes, à payer une amende à l'industrie de la musique pour avoir violé de plein gré les droits d'auteur de 24 chansons. En 2007, on lui avait ordonné le paiement de 222 000 $ US. L'an dernier, un second jury l'avait condamnée à 1,92 million $ US. Le troisième jury a déterminé mercredi qu'elle devrait plutôt payer 1,5 million $ US.

L'un de ses avocats, Me Kiwi Camara, a déclaré jeudi que sa cliente ne paierait pas cette somme, et il prévoit s'opposer à l'amende en démontrant que l'acte permettant l'imposition de tels dommages pour violation de droits d'auteur n'est pas constitutionnel.

 

======================================

 

On va la mettre en prison et en faire un prisonnier politique :(

 

Un autre exemple ou on considere des delits d'importance vraiment relative comme des crimes majeurs.

 

En telechargeant des films, il est certain qu'une personne ne peut pas entrainer autant de dommages et interets aux grandes entreprises de production musicales ou cinematographiques. Calculons que le personne ait telecharge 50 albums a 20 euros chacun et redistribue ces albums a 20 de ces amis, on arrive tout au plus a une somme de 50 X 20 x 20, un enorme total de 20 000 euros.

On est bien loin des 222 000 dollars.

 

Sachant que la grandes compagnies engrangent des profits enormes chaque annee et qu'elle ne favorisent pas la production alternative, signifiant qu'on ne donne qu'aux gros riches bien engraisses, je n'ai aucune espece de scrupule que ces gens continuent a telecharger Madonna, Celine Dion ou Patrick Bruel.

 

Encore plus etrange, quand on demande aux petits artistes, ils ne semblent pas apporter trop d'importance aux telechargements car les gens finissent toujours par acheter des albums neufs.

 

Encore faut-il prouver qu'elle a refile a ces copains plusieurs albums copies et la on est en pleine speculation;

a moins que toutes les gens soient venues temoigner

ou qu'on est saisie les copies chez les gens signees par la personne accusee

ou qu'on est retrouve tous les courriels avec fichiers attaches .

Et puis, si ces gens ont accepte les cadeaux, alors ils sont tout autant coupables

et donc ils peuvent participer au remboursement des pertes de l'entreprise.

 

C'est la ou la justic,e tout particulierement etats-unienne, devient completement ridicule avec ses enormes compensations. Je m'excuse, l'entreprise n'a pas perdu des millions dans cette affaire. Peut-on demander a la justice des USA d'etre juste et d'accepter des compensations raisonnables plus amendes, rien d'autre ?

 

On est tres severe contre les petite gens qui de toute facon travaille a des salaires de miseres et ont peinent a joindre les deux bouts. Pendant ce temps la, on laisse de grandes entreprises polluer sans inquietude, exploiter des travailleurs illegaux etrangers avec des salaires qui nous font penser a de l'esclavage, qui deduisent de leurs impots toutes sortes de frais exageres qui deviennent de vraies fraudes et la liste est longue de ces abus qui restent sans punition.

 

Bref, encore une preuve que nos gouvernements trop capitalistes (donc avec une morale qui n'est pas la mienne)

ne donnent qu'aux riches. Trop vrai aux USA comme on peut le lire ici.Mais aussi de plus en plus vrai en France ou Sarkozy saccage un des pays les plus agreable du monde et au Canada qui ne favorise plus l'augmentation de la qualite de la vie de tous les gens.

 

Il faudrait ecrire tous des lettres de protestations au gouverneur de cet etat et aussi a Obama lui-meme.

 

Mais il s prepare des lois encore pire car ses majors n'ont pas finis d'intimider nos gouvernements et de vouloir aller chercher encore plus de fric.

 

Luc

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 15:25

Halloween, les morts et les Saints.

 

Dans les pays de l’Amérique du Nord, le soir de l’Halloween, il n’est pas rare de voir circuler de nombreux enfants déguisés en toutes sortes de monstres qui vont de maisons en maisons pour glaner quelques bonbons et chocolats. Cette petite fête, sans doute très rigolote, est tres souvent accompagnée de grands déploiements de décorations plus folles les unes que les autres au point que les medias en propose des concours.

 

Mais cette fête aussi ludique semble-t-elle na pas sa source dans une idée ludique, mais dans une tradition celte beaucoup plus ancienne de l’appréhension de la mort. A preuve, tout ce qui est venu se greffer sur cette fête pour les plus vieux, un cinéma d’horreur ou se déploient tout ce qui a de plus hideux sortant de nos imaginations avec une propension tout singulière de vouloir manger ou tuer des hommes et des femmes, rivalisant en laideur et en horreur. Cela traduirait notre peur viscérale de la mort et d’une tentative se jouer de la mort. Cela signifie notre incapacité de vivre avec cette réalité incontournable qui est perçue comme une calamite par ceux qui ne croient pas au paradis après la mort.

 

On voit donc déferler toute la question des forces du mal. Le cinéma a la tendance de rendre séduisantes ces forces qui nous pousseraient vers la violence. Dans ces films, on n’a jamais autant parlé des démons et des monstres des ténèbres.

 

L’Halloween se fête au milieu de l’automne au moment ou les feuilles ont quittées les arbres, signe que la nature est en train de s’endormir dans la promesse de revenir à la vie au printemps. Mais la perspective de l’hiver est donc une mauvaise nouvelle dans les anciennes cultures car la nature ne pourra plus subvenir aux besoins de la communauté pour un certain temps.

 

Autre précision, même si cette fête s’est déployée en Amérique du Nord, elle est bel et bien une fête européenne au départ car de culture celte très ancienne.

 

L’arrivée du christianisme dans notre monde allait certainement changer sérieusement la donne car depuis que ce fameux Jésus ait annonce sa bonne nouvelle, on considère la mort comme maintenant un simple passage vers un monde bien meilleur ; l’idée de la résurrection propose programme beaucoup plus attrayant que celui de la réincarnation qui est au fond une sorte de prison dont on peut ne jamais sortir.

 

Il n’est quand même pas anodin que l’Eglise ait choisie le 31 octobre pour se rappeler les morts, un peu comme pour remplacer la fête païenne de l’Halloween et comme elle ne veut pas que les gens se laissent séduire par les forces du mal qu’elle reconnait, alors elle propose alors une journée de remplacement ou on se rappelle ceux qui sont passes avant nous dans ce monde et on leur souhaite la résurrection.

 

 Ensuite, vient la fête de la Toussaint, ou la fête de tous les Saints. Située dans le prolongement du souvenir ce ceux qui sont morts, on fête ceux qui sont devenus des Saints car ils deviennent des exemples de personne qui ont accepte de vivre une vraie relation d’Amour avec Dieu. Et bien sur, une personne se laissant aimer par Dieu va nécessairement agir en conséquence, de sorte a construire un monde ou plus d’Amour se vit.    

 

Donc, malgré les violences et les morts qui nous entourent, ces Saints nous montrent un chemin de vérité qui mène à un monde meilleur. Ce message est tout particulièrement important quand on voit tant de gens qui œuvrent à séparer, détruire et tuer. Une bonne occasion de célébrer dans le vrai sens du terme.

 

Je voudrais clore en disant que l’Halloween a perdu beaucoup en se laissant prendre dans la course à la consommation. Les gens dépensent des sommes énormes sur des frivolités quand on sait que tant de gens vivent encore sous le seuil de la pauvreté. Si seulement, cette fête se contentait d’être une bonne occasion de se rencontrer.

 

 

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 11:12

Article d'Indépendance des Chercheurs  :


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/10/31/euthanasie-une-voie-tres-dangereuse.html

Euthanasie : une voie très dangereuse

Le 31 octobre, un auteur du Post intitule « Les français pour une loi sur l'euthanasie à l'unanimité » son article faisant état, comme d'autres médias, d'un sondage Ifop pour Sud-Ouest Dimanche d'après lequel 94% des français seraient favorables à la légalisation de l'euthanasie. Un article de Sud-Ouest du 31 octobre, qui porte explicitement le titre : « "Oui" à une loi qui encadre l'euthanasie », fait état des objections de personnels des soins palliatifs pour qui la légalisation de l'euthanasie serait « le pire des palliatifs ». Le même jour, Sud-Ouest publie également une interview de Robert Holcman avec le titre parlant « Robert Holcman : "La légalisation de l'euthanasie serait contraire à l'intérêt collectif" ». Auteur de l'ouvrage « Euthanasie, l'ultime l'injustice » (L'Harmattan, 2010), Holcman souligne d'emblée qu'une telle légalisation « frapperait prioritairement les plus pauvres et les plus vulnérables d'entre nous », et dénonce le risque d'une logique qui inciterait au « décès anticipé des moins productifs ». Nous ne pouvons qu'être d'accord avec cette analyse, en pleine période de casse sociale (retraites, soins médicaux, dépenses globales de l'Etat...) et de restriction progressive du rôle de l'Etat public au bénéfice d'un véritable Etat privé, directement basé sur le pouvoir économique.

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/10/31/euthanasie-une-voie-tres-dangereuse.html ]


Cordialement

Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/
http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia

 

 

Chers tous,

 

pour ma part, meme si on peut etre tres touche par le scenes du film Les Invasions Barbares de Denys Arcand, je crois qu'aborder ce sujet, c'est ouvrir la boite de Pandore.

 

Les pros euthanasie vont se servir des cas d'acharnement thérapeutique pour dire que nous vivons dans un monde de brutes, nous affaiblir la vigilance et cela affaiblit le débat car "si tu es contre, tu es méchant..."

 

Le grand danger sera de nous faire avaler l'idée très grave et inadmissible que chacun puisse choisir sa mort et se suicider comme il l'entend au moment ou il l'entend. On imagine toute une industrie de la "belle mort programmée" qui peut en découler. Après cela, on nous fera comprendre que l'on doive accepter qu'on légifère et décide de raccourcir la vie des indésirables selon des critères arbitraires qui nous rappellerons une époque pas si lointaine ou des blonds s'exaltaient en écoutant du Wagner et en lisant Nietzsche.

 

Et dans ce texte, on met le doigt sur ce qui nous attend : laisser aux entreprises le soin de tout decider a notre place et mettant les regles du profit comme la morale au-dessus de toute morale. Bref, nous vivons dans un monde ou les reperes existent bel et bien mais ne sont plus ceux ni de Dieu, ni de la personne humaine. Et on peut craindre que les gens de quartiers populaires de Chicago ou Buenos Aires soient obliges de preparer leur mort a rabais et assez vite car pas assez d'argent pour vivre plus longtemps dans des conditions de miseres (qui seront alors rendues illegales pour des raisons de salubrite pour les riches).

 

Mais qu'on me lise bien, je ne suis surtout pas pour l'acharnement therapeutique transformant une personne en rat de laboratoire contre son gre surtout quand il y a grande souffrance et que le verdict est terminal. Avant de juger avec des principes tout faits mais peu incarnes, mettons-nous dans la situation d'une personne condamnee a mourrir apres de longues et intenses souffrances comme ca arrive tous les jours dans nos hopitaux.

 

Luc

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 21:00

Chers tous,

 

un des contre pouvoir reste la presse qui peut faire un bon travail d'information

si la liberte de presse est preservee.

 

Mon pays baisse au 21e rang, pas tres reluisant pour un pays se targant de faire bien en termes des droits et libertes. Les USA sont au 20e. Le RU au 19e. L'Australie au 18e a ete mis sous haute surveillance car il y aurait eu des derapages. 

 

La France devrait avoir honte de se retrouver au 44e rang, cela signifie bien ce que Sarkozy est en train de faire dans ce pays. On peut craindre le pire car pire que plusieurs pays d'Afrique. On ne commentera pas le faible score de l'Italie, pays domine par un megalomane depuis trop longtemps.

 

Serez-vous surpris du pietre score de la Chine ? Comment peut-on tout pardonner a ce pays qui agit en autoritaire qui terrorise sa popullation.

 

http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2010,1034.html

LE CLASSEMENT 2010

Rang Pays Note
1 Finlande 0,00
- Islande 0,00
- Norvège 0,00
- Pays-Bas 0,00
- Suède 0,00
- Suisse 0,00
7 Autriche 0,50
8 Nouvelle-Zélande 1,50
9 Estonie 2,00
- Irlande 2,00
11 Danemark 2,50
- Japon 2,50
- Lituanie 2,50
14 Belgique 4,00
- Luxembourg 4,00
- Malte 4,00
17 Allemagne 4,25
18 Australie 5,38
19 Royaume-Uni 6,00
20 Etats-Unis (territoire américain) 6,75
21 Canada 7,00
- Namibie 7,00
23 Hongrie 7,50
- République tchèque 7,50
25 Jamaïque 7,67
26 Cap-Vert 8,00
- Ghana 8,00
- Mali 8,00
29 Costa Rica 8,08
30 Lettonie 8,50
- Trinidad et Tobago 8,50
32 Pologne 8,88
33 Chili 10,50
34 Hong-Kong 10,75
35 Slovaquie 11,50
- Surinam 11,50
37 Uruguay 11,75
38 Afrique du Sud 12,00
39 Espagne 12,25
40 Portugal 12,36
41 Tanzanie 13,00
42 Corée du Sud 13,33
- Papouasie Nouvelle Guinée 13,33
44 France 13,38
45 Chypre 13,40
46 Slovénie 13,44
47 Bosnie-Herzégovine 13,50
48 Taïwan 14,50
49 Burkina Faso 15,00
- Italie 15,00
51 El Salvador 15,83
52 Maldives 16,00
- Roumanie 16,00
54 Paraguay 16,25
55 Argentine 16,35
56 Haïti 16,38
57 OECS 16,50 nc
58 Brésil 16,60
59 Guyana 16,63
60 Togo 17,00
61 Chypre (partie Nord) 17,25
62 Botswana 17,50
- Croatie 17,50
64 Bhoutan 17,75
65 Maurice 18,00
- Seychelles 18,00
67 Guinée-Bissau 18,25
68 Macédoine 18,40
69 République centrafricaine 18,50
70 Bénin 19,00
- Bulgarie 19,00
- Comores 19,00
- Grèce 19,00
- Kenya 19,00
75 Moldavie 19,13
76 Mongolie 19,42
77 Guatemala 20,25
78 Liban 20,50
79 Malawi 21,00
80 Albanie 21,50
81 Panama 21,83
82 Zambie 22,00
83 Nicaragua 22,33
84 Liberia 22,50
85 Serbie 23,00
86 Israël (territoire israélien) 23,25
87 Emirats arabes unis 23,75
- Koweït 23,75
- Tonga 23,75 nc
90 Lesotho 24,00
91 Sierra Leone 24,25
92 Kosovo 24,83
93 Sénégal 25,00
- Timor-Leste 25,00
95 Mauritanie 25,38
96 Ouganda 25,50
97 République dominicaine 26,13
98 Mozambique 26,50
99 Etats-Unis (hors territoire américain) 27,00
- Géorgie 27,00
101 Arménie 27,50
- Equateur 27,50
103 Bolivie 28,13
104 Angola 28,50
- Montenegro 28,50
- Niger 28,50
107 Gabon 28,75
108 Burundi 28,88
109 Pérou 30,00
110 Djibouti 30,50
111 Samoa 33,00 nc
112 Tchad 33,17
113 Guinée 33,50
114 Congo 33,60
115 Tadjikistan 34,50
116 Madagascar 34,88
117 Indonésie 35,83
118 Côte d’Ivoire 36,00
119 Népal 36,38
120 Jordanie 37,00
121 Qatar 38,00
122 Inde 38,75
123 Zimbabwe 39,50
124 Oman 40,25
125 Gambie 40,50
126 Bangladesh 42,50
127 Egypte 43,33
128 Cambodge 43,83
129 Cameroun 44,30
130 Irak 45,58
131 Ukraine 46,83
132 Israël (hors territoire israélien) 47,00
133 Algérie 47,33
- Venezuela 47,33
135 Maroc 47,40
136 Mexique 47,50
- Singapour 47,50
138 Turquie 49,25
139 Ethiopie 49,38
140 Russie 49,90
141 Malaisie 50,75
142 Brunei 51,00
143 Honduras 51,13
144 Bahreïn 51,38
145 Colombie 51,50
- Nigeria 51,50
147 Afghanistan 51,67
148 République démocratique du Congo 51,83
149 Fidji 52,75
150 Territoires palestiniens 56,13
151 Pakistan 56,17
152 Azerbaïdjan 56,38
153 Thaïlande 56,83
154 Bélarus 57,00
155 Swaziland 57,50
156 Philippines 60,00
157 Arabie saoudite 61,50
158 Sri Lanka 62,50
159 Kirghizstan 63,00
160 Libye 63,50
161 Somalie 66,00
162 Kazakhstan 68,50
163 Ouzbékistan 71,50
164 Tunisie 72,50
165 Viêt-nam 75,75
166 Cuba 78,00
167 Guinée équatoriale 79,00
168 Laos 80,50
169 Rwanda 81,00
170 Yémen 82,13
171 Chine 84,67
172 Soudan 85,33
173 Syrie 91,50
174 Birmanie 94,50
175 Iran 94,56
176 Turkménistan 95,33
177 Corée du Nord 104,75
178 Erythrée 105,00
Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 20:57

Appel du 18 juin 2010 pour une presse libre
Signer l’appel

A tous les journalistes et citoyens français
Attendu que le pouvoir exécutif tente d’influer sur l’avenir de l’un des principaux quotidiens du pays,
Attendu que les humoristes sont rappelés à l’ordre pour leur irrévérence,
Attendu que les journalistes protégeant leurs sources ou remplissant leur fonction sont mis en examen comme de vulgaires receleurs ou de dangereux délinquants,
Attendu que ces faits se produisent ironiquement quelques mois après l’adoption par le Parlement d’une loi protégeant les sources des journalistes,
Attendu que la France occupe une place indigne d’elle (43e) dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières,

Nous, journalistes indépendants et souhaitant le rester, ou citoyens attachés à l’accès à une information libre et indépendante, avons décidé de lancer cet appel, en hommage à celui qui a signé l’acte de naissance d’une France libre, et dont nous célébrons le soixante-dixième anniversaire.


A tous les journalistes et citoyens français

Les hommes politiques et dirigeants d’entreprise qui, depuis de nombreuses années, tentent de placer leurs proches à la tête des médias, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement a intensifié le combat contre la presse indépendante.

Certes, nous avons été, et sommes toujours, submergés par les difficultés économiques de la presse.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les manoeuvres, les plaintes, les intimidations du pouvoir et de ses proches qui nous font reculer. Ce sont leurs manoeuvres, leurs plaintes, leurs intimidations qui ont surpris nos rédactions au point de les amener là où elles en sont aujourd’hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la presse libre en France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent nous faire triompher un jour de nos censeurs.

Car les journalistes français ne sont pas seuls ! Nous ne sommes pas seuls ! Nous avons un vaste soutien derrière nous. Nous pouvons faire bloc avec nos lecteurs et auditeurs qui tiennent à la liberté de ton et continuent la lutte. Ils peuvent, comme dans d’autres pays, assouvir sans limites l’immense envie d’être informés librement.

Ce combat n’est pas limité au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre est une guerre médiatique mondiale. Toutes les fautes, tous les suivismes, toutes les compromissions, n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens nécessaires pour vaincre un jour nos censeurs. Foudroyés aujourd’hui par la force de l’influence et de la finance, nous pourrons triompher dans l’avenir par une force de mobilisation supérieure. Le destin de notre métier et de notre liberté est là.

Moi, Journaliste, j’invite les lecteurs, les auditeurs et les téléspectateurs ainsi que les responsables de rédaction et les professionnels de l’information qui se trouvent en territoire français ou qui viendraient à s’y trouver, à signer cet appel.

Quoi qu’il arrive, la flamme de la presse indépendante ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Demain, comme aujourd’hui, restons mobilisés.

 

http://fr.rsf.org/petition-appel-du-18-juin-2010-pour-une-presse-libre-a-tous-les-journalistes-et-citoyens-francais,37758.html?var_confirm=Lg2sbLKa#sp37758

 


Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 19:38

Enfin une bonne nouvelle !

 

Depuis longtemps, je ne cesse de critiquer le cout trop cher du loyer en Europe.

Le prix du logement est affreusement surevalue rendant les vie des gens des plus precaires.

 

Tout gouvernement ne devrait pas laisser les loyers aux prises avec la speculation pour tout simplement des raisons humanistes. On devrait limiter les augmentations du loyer par lois tres strictes et fixer une marge dont le minimum correspond au meme niveau que le cout de la vie et le maximum l'augmentation des salaires.

 

En Europe, il semble y avoir un lien entre le prix du logement et le cout d'achat d'une maison.

 

A Paris, j'avais remarquer que les agences preferaient vendre que de louer, rendant l'acces a un logement intra-muros presqu'impossible aux salaires de la classe moyenne.

 

Pourquoi le marché immobilier risque de craquer

 

Voici donc une etude qui repond a plusieurs questions:

 

Les prix de l’immobilier sont repartis à la hausse dans de nombreuses grandes villes. Mais cette remontée n’est pas tenable, prévient Jacques Friggit, chargé de mission au Conseil général de l'environnement et du développement durable. L’économiste juge qu’une baisse de 30 à 35% d’ici huit ans est probable. Sa théorie : les prix de l’immobilier ne peuvent s’éloigner trop longtemps du revenu moyen des ménages. Or cet écart n’a jamais été aussi élevé qu’aujourd’hui, selon les travaux de ce statisticien qui se base sur des séries de chiffres depuis 1965. Explications, graphique à l’appui.

Evolution des prix des logements par rapport aux revenus des ménages de 1965 à 2010 :

De 1965 à 2000 : « le tunnel de Friggit » 
Entre 1965 et 2000, les prix de l’immobilier augmentent de pair avec les salaires des Français. Le rapport prix des logements / revenu des ménages évolue dans un intervalle de plus ou moins 10%. C’est le fameux tunnel de Friggit. Même le mouvement spéculatif, qui fait flamber l’immobilier de la région parisienne et de la côte d’azur entre 1987 et 1991, est rapidement corrigé. Dès 1995, le niveau des prix se retrouve en phase avec celui des revenus.

2000 à 2008 : la bulle se gonfle 
A partir de 2000, les prix de l’immobilier s’envolent partout en France, s’écartant fortement du niveau de revenu moyen des ménages. En 2008, l’indice des prix des logements anciens dépassent ainsi de 70% le fameux tunnel. Jacques Friggit attribue entre autres cette hausse vertigineuse aux facilités de financement accordées durant cette période (forte baisse des taux et augmentation des durées d’emprunt) et à un report massif des investisseurs sur la pierre : « échaudés par la krach boursier de 2000, les Français se sont détournés de la bourse. »

2008 à 2009 : pas de réajustement des prix malgré la crise 
Frappées de plein fouet par la crise des subprimes, les banques françaises ferment le robinet du crédit… gelant les transactions immobilières et entrainant une baisse des prix à partir de fin 2008. Tout le monde parie alors sur un krach. Las, le plan de relance de l’Etat (doublement du prêt à taux zéro pour l’achat dans le neuf, réduction d’impôt Scellier pour l’investissement locatif…) et la forte baisse des taux relancent les transactions et les prix dès mi-2009.

Lire la suite de l'article sur Capital.fr

Plus d'articles d'articles sur Capital.fr :

Les acheteurs étrangers sont-il responsables de la flambée des prix de l’immobilier parisien ?

Comment déjouer les pièges des annonces immobilières

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 20:15

Cher lecteur,

 

croyez-moi, voir une baleine bleue est tres emouvant. Je me rappele ce magnifique passage de cette bleue au large de Tadoussac au Quebec. J'etais tres emu car probablement la seule fois de ma vie que j'aurais la chance dans voir une dans la nature. Et cela apres avoir joue avec un Belluga. Je vous avoue que je porte un respect tout particulier pour les baleines que je trouve tant elegantes.

 

Je vous retransmets le message d'Avaaz qui proposent une petition pour sauver les baleines que des pays comme le Japon ou la Norvege ne respectent pas.

 

Il apparait de plus en plus que les baleines sont des animaux aussi intelligents que les hommes et tout a fait paisibles.

 

Prends donc le temps delire cette petition et qu'est-ce qu'un signature pour amener ces gouvernements, toujours trop frileux, a proteger ces seigneurs de mers. 

 

Luc

 

===================================

 

Il ne reste que 300 baleines franches de l'Atlantique Nord, et 99% des baleines bleues ont été anéanties.  Ces géants majestueux sont des espèces en péril, et leur cause est régulièrement défendue de par le monde. C'est en fait un tiers de toutes les espèces vivantes de la planète qui sont aujourd'hui sur le point de disparaître.

Le monde vivant est progressivement détruit par l'activité humaine, le gaspillage et l'exploitation. Mais il existe un plan pour le sauver -- un accord mondial visant à créer, financer et imposer des aires protégées recouvrant 20% de nos terres et océans d'ici à 2020. Et en ce moment même, 193 gouvernements se réunissent au Japon pour répondre à cette crise.

ll ne nous reste que 4 jours pour peser sur cette rencontre cruciale. Les experts estiment que les responsables politiques hésitent à adopter un objectif aussi ambitieux mais qu'un appel public mondial pourrait faire pencher la balance, montrant à nos dirigeants que les citoyens ont les yeux rivés sur eux. Cliquez pour signer la pétition urgente "20/20" et faites suivre largement cet email -- notre message sera présenté directement à la réunion au Japon:

http://www.avaaz.org/fr/the_end_of_whales/?vl

 

Paradoxalement, 2010 est l'Année Mondiale de la Biodiversité. Aujourd'hui, nos gouvernements étaient censés avoir "réduit de façon significative le taux actuel de perte de biodiversité". Ils ont échoué, cédant systématiquement aux industriels lorsqu'il y avait un choix à faire entre les profits à court terme et la protection des espèces. Nos animaux, plantes, océans, forêts, sols et rivières étouffent sous l'immense fardeau de la surexploitation, ainsi que d'autres formes de pression.

Les humains sont la principale cause de cette destruction. Mais nous pouvons inverser la tendance -- nous avons déjà réussi à sauver des espèces de l'extinction. Les causes du déclin de la biodiversité sont nombreuses, et l'arrêt du processus passera par un changement de cap, loin des promesses vides, décousues et sans engagement financier, et cette fois vers un plan audacieux prévoyant une application stricte et un financement sérieux. C'est exactement ce qu'offre le plan 20/20: les gouvernements seront contraints de réaliser des programmes stricts pour s'assurer que 20% de notre planète sera protégée d'ici au délai de 2020. Et ils devront pour cela augmenter massivement les financements.

C'est maintenant qu'il faut agir. Partout dans le monde, le tableau commence à s'assombrir -- il n'y a plus que 3 200 tigres à l'état sauvage, nos océans se vident de leurs poissons, et nous sommes en train de perdre des sources d'alimentation uniques au profit de grandes monocultures. La nature est résistante, mais c'est à nous de lui donner les moyens de rebondir. C'est pourquoi cette réunion est décisive -- c'est un moment crucial pour accélérer les actions mises en oeuvre sur la base d'engagements clairs capables de préserver le capital naturel.

Si nos gouvernements perçoivent une pression publique écrasante en train de s'exercer et les appelant à agir avec courage, nous pourrons les convaincre de s'engager à suivre le plan 20/20 à l'occasion de cette réunion. Mais il faudra pour cela que chacun de nous fasse écho à ce message adressé aux responsables présents au Japon. Signez la pétition urgente ci-dessous et diffusez-la largement.

http://www.avaaz.org/fr/the_end_of_whales/?vl

Cette année, les membres d'Avaaz ont déjà joué un rôle central dans la protection des éléphants, la défense du moratoire sur la chasse commerciale à la baleine, et la création de la plus grande Aire Marine Protégée dans l'Archipel des Chagos. Notre mouvement a prouvé être à même de se donner des objectifs ambitieux - et de gagner. Cette campagne est l'étape suivante dans le combat essentiel visant à créer le monde que la majorité d'entre nous désire -- un monde où les ressources naturelles et les différentes espèces sont appréciées à leur juste valeur et où la planète est protégée pour les générations futures.

http://www.avaaz.org/fr/the_end_of_whales/?vl

Avec espoir,

Alice, Iain, Emma, Ricken, Paula, Benjamin, Mia, David, Graziela, Ben, et le reste de l'équipe d'Avaaz

Sources:

Biodiversité: un constat sombre et alarmant, Romandie/AFP:
http://www.romandie.com/infos/news2/101015100956.yfxw4l2e.asp

La biodiversité doit devenir un des indicateurs de la richesse et du bien-être, Le Monde:
http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/10/19/la-biodiversite-doit-devenir-un-des-indicateurs-de-la-richesse-et-du-bien-etre_1428238_3232.html

A propos de la Conférence sur la biodiversité, IUCN
http://www.iucn.org/fr/ressources/nouvelles/focus/cbd_2010/conference/

 

Informations sur la réunion de la Convention sur la Biodiversité
http://www.cbd.int/cop10/


 

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article