Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 19:55

Yehuda Shaul, 28 ans, ex-officier de l'armée israélienne, est l'auteur de «Breaking the Silence», un livre événement à paraître en janvier où les combattants de Tsahal racontent leur intolérable comportement dans les territoires occupés à Gaza. Un entretien exclusif pour Paris Match.

 


Interview Catherine Schwaab - Paris Match

 

 

Paris Match. Votre livre est une bombe par ses révélations ; quel effet concret en espérez-vous ?


Yehuda Shaul. J’espère pouvoir enfin susciter une vraie discussion sérieuse en Israël car, cette fois-ci, nos témoignages sont innombrables, vérifiés, incontestables : il y en a 180 et nous en tirons une analyse, ce qui est nouveau.


Pensez-vous que l’opinion israélienne igno­re ce que signifie l’occupation militaire des territoires palestiniens ?


Le public a des clichés dans la tête qui incitent à l’approbation aveugle. Par exemple, en hébreu, la politique israélienne dans les territoires occupés se résume à quatre termes que l’on ne peut pas contester : “sikkul” (la prévention du terrorisme), “afradah” (la séparation entre la population israélienne et la population palestinienne), “mirkam hayyim” (la “fabrication” de l’existence palestinienne) et “akhifat hok” (l’application des lois dans les territoires occupés). En réalité, sous ces noms de code se cachent de terribles déviations qui vont du sadisme à l’anarchie et bafouent les plus élémentaires droits de la personne. Cela va jusqu’aux assassinats d’individus innocents dont on suppute qu’ils pourraient être des terroristes. Et je ne parle pas des arrestations arbitraires et des harcèlements en tout genre.


Quel est le but ?

 

Il est clairement défini : c’est de montrer la présence permanente de l’armée, de produire le sentiment d’être traqué, contrôlé, bref, il s’agit d’imposer la peur à tous dans la société palestinienne. On opère de façon irrationnelle, imprévisible, créant un sentiment d’insécurité qui casse la routine.


L’occupation des Territoires n’est-elle pas nécessaire pour éviter des “surprises” terroristes ?

 

Non ! L’occupation systématique ne se justifie pas car elle recouvre une série d’interdictions et d’entraves inadmissibles. Nous souhaitons en discuter maintenant. Ni au sein de l’armée ni au sein de la société civile ou politique on ne veut affronter la vérité. Et cette vérité, c’est que nous avons créé un monstre : l’occupation.


Peut-on espérer que de sérieuses discussions sur la paix améliorent la situation ?

 

Non, chercher à finir le conflit est une chose, finir l’occupation en est une autre. On est tous d’accord pour rechercher la paix, mais on oublie l’occupation. Or, il faut commencer par cela.


Vos témoignages révèlent l’incroyable impunité dont bénéficient les colons, véritables adjoints des mili­tai­res : ils brutalisent leurs voisins palestiniens, entraînent leurs enfants à l’agressivité et à la haine des Arabes...

 

En effet, mais ce ne sont pas eux le problème. C’est le mécanisme d’occupation qui leur a alloué ce pouvoir démesuré. Moi, quand j’étais militaire à Hébron, je ne pouvais pas arrêter un colon qui enfreignait ouvertement la loi sous mes yeux. Ils font partie de ce système immoral.


Pensez-vous trouver un soutien dans l’opinion israélienne ?

 

Pour l’instant, nous sommes minoritaires mais optimistes ! Il le faut car on vit des temps sombres, l’opinion israélienne est apathique, les gens en ont ras-le-bol. Et le prix à payer pour cette occupation n’est pas lourd. C’est pourquoi il n’y a pas de volonté politique. En revanche, le prix moral est énorme.


C’est la première fois que de telles révélations sont faites ?

 

Non, il y a un an, nous avions raconté les exactions infligées dans la bande de Gaza, et nous avions été attaqués de toutes parts : par l’armée, la société civile et la société politique. Netanyahou nous avait accusés d’avoir “osé briser le silence”. Mais quel silence ? C’est un silence honteux sur un scandale tonitruant ! Ils ont tout fait pour nous discréditer. Ils tombaient mal car nous sommes tous d’anciens officiers qui avons vécu ces événements pénibles.

 

Justement, pas mal de soldats et d’officiers qui s’expriment semblent traumatisés par ce qu’ils ont dû accomplir. Une souffrance qui perdure.

 

Oui... Enfin, ne nous trompons pas : les victimes, ce sont les Palestiniens qui endurent ce contrôle. Je me souviendrai toujours de la réponse d’un commandant de l’armée lors d’une discussion sur un plateau télé en 2004. Nous avions organisé une expo photo avec une vidéo des témoignages. Il m’a dit : “Je suis d’accord avec ce que vous montrez, mais c’est comme ça, il faut l’accepter, cela s’appelle grandir, devenir adulte.” Je suis resté sans voix.


Certains pensent qu’Israël a intérêt à maintenir le conflit et que les Palestiniens n’auront jamais leur terre.

 

C’est faux. Il est impossible d’éradiquer une population de 3,5 millions d’habitants. Le problème n’est pas de leur accorder une terre, il est dans l’obsession de vouloir les contrôler.


Les jeunes générations de 20-30 ans sont-elles plus perméables à votre point de vue ?

 

Toute ma génération n’est pas d’accord avec moi, mais aucun ne peut dire que je mens. Nous sommes tous d’ex-membres de l’armée nationale, nous avons payé le prix, nous avons gagné le droit de parler. Il faut que les esprits changent de l’intérieur.


Vous êtes juif orthodoxe et vous tenez un discours étonnamment ouvert. Votre foi vous aide-t-elle dans ce combat ?

 

Pas plus que ça... Mais je sais ce que signifie être un juif religieux : ne pas rester silencieux devant ce qui est mal. Et je veux apporter une solution, pas un problème.

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 19:52
Nous vous recommandons de lire  ce cri du coeur de la jeunesse de Gaza sur le site de france-palestine :
  

 Le manifeste de la jeunesse de Gaza :
"On en a marre dêtre présentés comme des terroristes en puissance, des fanatiques aux poches bourrées d'explosifs et aux yeux chargés de haine ; marre de l'indifférence du reste du monde"

Consulter tout l'article : http://www.france-palestine.org/article16367.html

 

En voici le texte :

 

Le manifeste de la jeunesse de Gaza
publié le mercredi 29 décembre 2010

Collectif de jeunes artistes et militants associatifs de la bande de Gaza
 

 

Merde au Hamas. Merde à Israël. Merde au Fatah. Merde à l’ONU et à l’Unrwa [1]. Merde à l’Amérique ! Nous, les jeunes de Gaza, on en a marre d’Israël, du Hamas, de l’occupation, des violations permanentes des droits de l’homme et de l’indifférence de la communauté internationale.

 

Nous voulons crier, percer le mur du silence, de l’injustice et de l’apathie de même que les F16 israéliens pètent le mur du son au-dessus de nos têtes, hurler de toute la force de nos âmes pour exprimer toute la rage que cette situation pourrie nous inspire. Nous sommes comme des poux coincés entre deux ongles, nous vivons un cauchemar au sein d’un autre cauchemar. Il n’y a pas d’espace laissé à l’espoir, ni de place pour la liberté. Nous n’en pouvons plus d’être piégés dans cette confrontation politique permanente, et des nuits plus noires que la suie sous la menace des avions de chasse qui tournent au-dessus de nos maisons, et des paysans innocents qui se font tirer dessus simplement parce qu’ils vont s’occuper de leurs champs dans la zone « de sécurité », et des barbus qui se pavanent avec leurs flingues et passent à tabac ou emprisonnent les jeunes qui ont leurs idées à eux, et du mur de la honte qui nous coupe du reste de note pays et nous enferme dans une bande de terre étriquée.

 

On en marre d’être présentés comme des terroristes en puissance, des fanatiques aux poches bourrées d’explosifs et aux yeux chargés de haine ; marre de l’indifférence du reste du monde, des soi-disant experts qui sont toujours là pour faire des déclarations et pondre des projets de résolution mais se débinent dès qu’il s’agit d’appliquer ce qu’ils ont décidé ; marre d e cette vie de merde où nous sommes emprisonnés par Israël, brutalisés par le Hamas et complètement ignorés par la communauté internationale.

 

Il y a une révolution qui bouillonne en nous, une énorme indignation qui finira par nous démolir si nous ne trouvons pas le moyen de canaliser cette immense énergie pour remettre en cause le statu quo et nous donner un peu d’espoir. Le dernier coup qui a encore aggravé notre frustration et notre désespoir s’est produit le 30 novembre, quand des miliciens du Hamas ont débarqué au siège du Sharek Youth Forum (www.sharek.ps, une organisation de jeunesse très active à Gaza) avec leurs fusils, leurs mensonges et leur agressivité. Ils ont jeté tout le monde dehors, arrêté et emprisonné plusieurs personnes, empêché Sharek de poursuivre ses activités ; quelques jours plus tard, des manifestants regroupés devant le siège de Sharek ont été agressés, battus et pour certains emprisonnés.

 

C’est vraiment un cauchemar au sein d’un autre cauchemar que nous vivons. Il n’est pas facile de trouver les mots pour décrire la pression qui s’exerce sur nous. Nous avons difficilement survécu à l’opération « Plomb durci » de 2008-2009, quand Israël nous a systématiquement bombardé la gueule, a détruit des milliers de logements et encore plus de vies et de rêves. Ils ne se sont pas débarrassés du Hamas comme ils en avaient l’intention mais ils nous ont fichu la trouille pour toujours, et le syndrome du « stress post-traumatique » s’est installé à jamais en chacun de nous, parce qu’il n’y avait nulle p art où fuir les bombes.

 

Nous sommes une jeunesse au cœur lourd. Nous portons en nous un poids tellement accablant qu’il nous empêche d’admirer le coucher de soleil : comment pourrait-on, alors que des nuages menaçants bouchent l’horizon et que des souvenirs effrayants passent dans nos yeux à chaque fois que nous les fermons ? Nous sourions pour cacher la douleur, nous rions pour oublier la guerre, nous gardons l’espoir pour ne pas nous suicider tout de suite.

Au cours des dernières années, Hamas a tout fait pour prendre le contrôle de nos pensées, de notre comportement et de nos attentes. Nous sommes une génération de jeunes qui se sont déjà habitués à évoluer sous la menace des missiles, à poursuivre la mission apparemment impossible qui consiste à mener une existence normale et saine, et nous sommes à peine tolérés par une organisation tentaculaire qui s’est étendue à travers notre société, tel un cancer malveillant déterminé à détruire dans sa propagation jusqu’à la dernière cellule vivante, la dernière opinion divergente, le dernier rêve possible, à paralyser chacun de nous en faisant régner la terreur. Et tout ça arrive dans la prison qu’est devenu Gaza, une prison imposée par un pays qui se prétend démocratique.

 

A nouveau l’histoire se répète dans toute sa cruauté et tout le monde a l’air de s’en moquer. Nous vivons dans la peur. Ici, à Gaza, nous avons peur d’être incarcérés, interrogés, battus, torturés, bombardés, tués. Nous avons peur de vivre parce que chaque pas que nous faisons doit être sérieusement considéré et préparé, parce qu’il y a des obstacles et des interdits partout, parce qu’on nous empêche d’aller où nous voulons, de parler et d’agir comme nous le voulons et même parfois de penser ce que nous voulons, parce que l’occupation colonise nos cerveaux et nos cœurs, et c’est tellement affreux que c’est une souffrance physique, que nous voulons verser des larmes de révolte et de colère intarissables.

 

Nous ne voulons pas avoir de haine, ressentir toute cette rage, et nous ne voulons pas être encore une fois des victimes. Assez ! Nous en avons assez de la douleur, des larmes, de la souffrance, des contrôles, des limites, des justifications injustifiées, de la terreur, de la torture, des fausses excuses, des bombes, des nuits sans sommeil, des civils tués aveuglément, des souvenirs amers, d’un avenir bouché, d’un présent désespérant, des politiques insensées, des politiciens fanatiques, du baratin religieux, de l’emprisonnement.

 

Nous disons : ASSEZ ! Ce n’est pas le futur que nous voulons !

 

Nous avons trois exigences : nous voulons être libres, nous voulons être en mesure de vivre normalement et nous voulons la paix. Est-ce que c’est trop demander ? Nous sommes un mouvement pacifiste formé par des jeunes de Gaza et des sympathisants de partout ailleurs, un mouvement qui continuera tant que la vérité sur ce qui se passe chez nous ne sera pas connue du monde entier, et à tel point que la complicité tacite et la tonitruante indifférence ne seront plus acceptables.

Ceci est le manifeste pour le changement de la jeunesse de Gaza !

Nous allons commencer par rompre l’ ;occupation qui nous étouffe, par nous libérer de l’enfermement mental, par retrouver la dignité et le respect de soi. Nous garderons la tête haute même si nous rencontrons le refus. Nous allons travailler nuit et jour pour changer la situation lamentable dans laquelle nous nous débattons. Là où nous nous heurtons à des murs, nous construirons des rêves.

 

Nous espérons que vous qui lisez maintenant ces lignes, oui, vous, vous nous apporterez votre soutien. Pour savoir sous quelle forme c’est possible, écrivez sur notre mur ou contactez-nous directement à freegazayouth@hotmail.com

Nous voulons être libres, nous voulons vivre, nous voulons la paix.

 

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 13:20
Chers tous,

 

la liberte de religion ne devrait etre le fait de respecter ceux qui se disent etre agnostique ou athe,

mais reellement le droit d'etre de tout religion sans risque de toute nature incluant les plus pernicieux

que l'on trouve a l'echelle des entreprises privees.

 

Ci-dessous, voici une depeche qui fait suite a la precedente sur le sujet de la place des chretiens dans notre monde.

 

Luc

====================================
L’intolérance contre les chrétiens en Europe
Le P. Lombardi évoque une étude publiée récemment

ROME, Lundi 13 décembre 2010 (ZENIT.org) - Le Saint-Siège est préoccupé par le nouveau phénomène de l'intolérance et de la discrimination contre les chrétiens en Europe, affirme le porte-parole du Vatican.

Le père Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, a commenté dans son dernier éditorial d'Octava Dies, l'hebdomadaire du Centre de télévision du Vatican, le Rapport de l'Observatoire sur l'intolérance et les discriminations contre les chrétiens en Europe, concernant les cinq dernières années et publié le 10 décembre à Vienne (cf. http://www.intoleranceagainstchristians.eu).

« L'importance du nouveau Rapport réside dans le fait qu'il donne une longue série d'exemples d'intolérance envers les chrétiens en Europe : actes de vandalisme, de haine envers des églises et des symboles religieux, de manifestations de haine et de brimades envers des personnes. C'est une base sur laquelle évaluer l'ampleur et la nature du phénomène », explique le prêtre jésuite.

« Une participation importante pour la réflexion et l'engagement, non seulement de qui milite pour la défense du christianisme et de ses valeurs, mais aussi de toutes les personnes honnêtes qui souhaitent réellement protéger les valeurs de tolérance et de liberté d'expression et de religion », ajoute le père Lombardi.

Citant le discours historique de Benoît XVI à Westminster Hall, le porte-parole rappelle que « la religion n'est pas un problème à résoudre mais un facteur qui contribue de manière vitale au débat public ».

Le père Lombardi souligne par ailleurs que lors du sommet de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui s'est déroulé à Astana (Kazakhstan) il y a quelques jours, le cardinal-secrétaire d'Etat, Tarcisio Bertone, a affirmé avec fermeté que « la communauté internationale doit combattre l'intolérance et la discrimination contre les chrétiens avec la même détermination avec laquelle elle lutte contre la haine vis-à-vis des autres communautés religieuses ».

 

 

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 13:08

Chers tous,

je vous propose ce billet qui nous montre une realite helas bien
reelle, a savoir la persecution des chretiens dans le monde.

Il faut un philosophe juif pour nous montrer le visage de ce monde et
fasse cet appel a la defense des chretiens.

Combien de meurtres de chretiens, l'an passe en Turquie, il y a six
mois en Inde, il y a un mois en Irak, etc.

Je suis tres preocuppe par cette question qui remonte tout le temps
quand on vit au Moyen Orient.
Les gens vivent dans la peur et se sentent abandonner par leurs freres
chretiens du monde entier semblent-ils incapable d'agir.
Meme si recemment les eveques Maronites ont evoque le probleme dans
leur document sur l'Avenir de la Foi chretienne au Moyen-Orient,
on pose le probleme mais on n'ose pas aller plus loin en proposant les
solutions pour reevangeliser ce monde qui fut deja chretien.
La tolerance religieuse n'est pas le fort de ces pays ou on justifie
encore l'usage de la violence au nom de Dieu.

Mais pourtant, combien de personnes turques m'ont avoue s'etre
converties au christianisme car ils y trouvent la paix et l'harmonie
qu'ils ne trouvent pas vraiment ailleurs. la Foi chretienne propose
l'Amour a l'image de la fragilite de ce Jesus naissant mais cela n'a
pas empeche la sainte famille de fuir devant le violence terroriste du
pouvoir en place et de revenir par la suite.

Nous vivons dans un pays qui s'annonce laique pretendant defendre la
liberte religieuse
mais qui paie pour la construction des mosquees a un rythme effrene,
car, dans le vision tres nationaliste de ce pays,
ce qui est turc est aussi musulman.

Mais je lance cet appel a vous tous qui etes chretiens, il faut une
solidarite depassant la priere et qui doit se concretiser en des
actions concretes. Vos prieres permettent certes nous donner le
courage, mais seriez-vous pres a faire comme les premiers chretiens et
affronter les romains d'aujourd'hui. Force est de constater qu'on
prefere le confort d'un pays qui protege officiellement les chretiens
mais la mission est la ou l'Amour vient a manquer.

Pour ma part, je vais montrer le film Joyeux Noel lors de mon cineclub
car il correspond vraiment a ce que la Foi peut faire dans un monde de
violence qui ne sera jamais tu par tous ces etats-majors embarasses
par la fraternite depassant les frontieres,

Je vous souhaite un Joyeux Noel et ce message est un appel a l'aide
proposant des pistes pour vos resolutions du Nouvel An,


Luc

==============================



Le philosophe français Bernard-Henry Lévy invite à défendre les chrétiens

ROME, Mercredi 15 décembre 2010 (ZENIT.org) - Le philosophe français
Bernard-Henry Lévy a encore une fois défendu le sort des chrétiens
dans le monde, « la communauté la plus constamment, violemment et
impunément persécutée », dans un billet intitulé « SOS chrétiens » et
diffusé le 14 décembre sur le site de La libre Belgique.

« Pakistan, Soudan, Erythrée, Iran, Congo, Algérie, Egypte... : face à
ces persécutions massives de chrétiens dans le monde, il n'y a soudain
plus personne », affirme-t-il.

« J'ai récemment déclaré, au détour d'un entretien avec l'agence de
presse espagnole Efe, que les chrétiens formaient aujourd'hui, à
l'échelle de la planète, la communauté la plus constamment, violemment
et impunément persécutée. Le propos a surpris. Il a même, ici et là,
provoqué quelques remous », poursuit-il.

« Et pourtant. Voyez ces Pakistanaises et Pakistanais qui, comme Asia
Bibi, sont condamnés à la pendaison en vertu d'une loi anti-blasphème
que nul ne songe sérieusement à abolir. Voyez les derniers catholiques
d'Iran qui, malgré les dénégations du régime et l'accueil fait, ces
jours-ci, à Téhéran et à Qom, au cardinal Jean-Louis Tauran, sont, en
pratique, interdits de culte », écrit-il.
http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/629795/sos-chretiens.html
==============================
Nous connaissons un Iranien deja recemment convertis au christianisme
et arrete pour interrogation prolonge la derniere fois qu'il est atteri a Teheran.
En Turquie, il n'est pas possible d'ouvrir une nouvelle Eglise et de fonder une nouvelle paroisse.
En Arabie Saoudite, il est interdit de pratiquer la christianisme.
En Chine, pays qui ne respecte certainement pas les droits de la personne,
il est criminel que de proposer des activites religieuses.
Dans les cinema, combien de fois, avons-nous vu des cliches et de stereotypes
qui furent valables a une epoque pre-Vatican II mais qui n'ont plus lieu d'exister.
On s'amuse a railler ouvertement des comportements qui ne sont certainement
plus l'apanage de la majorite. Des films comme Da Vinci Code ne font que construire
des mefiances a partir de rien du tout car l'Opus Dei n'a jamais commis de crimes.
Luc
Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 20:16

Chers tous,

 

voici le message que j'ai recu en tant que membre d'Avaaz.org qui propose des petitions qui apportent du changement social dans le but d'ameliorer notre monde.

 

"Heureux les "

 

Je vous propose de leur consacrer au moins vos signatures sinon vos dons.

Il y a tellement de problemes a resoudre du point de vue politique

et il semble que ca ne s'ameliore pas dans des pays comme la France, par exemple.

 

 

Luc

 

======================

 

Chers membres d'Avaaz,

 

J'ai connu des moments dans ma vie au cours desquels j'ai douté de la force de la bonté et de la compassion dans le monde, et de moi-même.

Mais faire partie d'Avaaz m'a profondément captivé. Chaque jour, je lis des messages incroyables venant de vous (si vous écrivez "Cher Ricken" au début de votre message, il arrive directement dans ma messagerie personnelle) -- des messages d'espoir, de courage et de sagesse. J'ai vécu et travaillé dans des zones de conflit avant de lancer Avaaz. De la Sierra Leone à l'Afghanistan, j'ai vu le meilleur et le pire de l'humanité. Mais Avaaz m'a permis de voir une humanité dont je ne soupçonnais pas l'existence. Des millions d'entre nous veulent simplement agir de façon juste, et nous faisons tout pour y parvenir.

Semaine après semaine, nous nous unissons pour une cause. Au début, il s'agissait souvent de simplement s'exprimer. Mais au fur et à mesure que nous avons grandi et que notre voix est devenue plus audible, nous avons commencé à créer quelque chose de magique. Nous remportons des victoires, encore et encore - nous stoppons réellement ces choses qui vous brisent le coeur quand vous en entendez parler dans les journaux. Nous construisons réellement le monde dont nous rêvons tous.

Si vous partagez ce que je ressens, je vous invite à envisager de devenir un donateur régulier d'Avaaz. Cela peut sembler incroyable, mais tout le travail de notre résau fort de 6,5 millions de membres est rendu possible grâce à seulement 4967 donateurs réguliers qui donnent quelques dollars/euros/etc par semaine -- le prix d'un café -- pour soutenir nos principaux coûts d'exploitation. A l'approche des fêtes de fin d'année, nous cherchons à doubler ce nombre, et avec lui, notre capacité à servir cette communauté exceptionnelle. Cliquez ci-dessous pour doubler l'espoir, le changement et tout ce que nous pouvons faire ensemble :

https://secure.avaaz.org/fr/sustain_avaaz/?vl

Apporter une contribution modeste mais constante chaque semaine permet à Avaaz de prévoir de façon responsable les coûts à long terme, comme ceux de notre très petite mais non moins extraordinaire équipe, de notre site Internet et des technologies employées, et de la sécurité de nos systèmes (ce qui peut revenir cher lorsque nos campagnes prennent pour cible des personalités douteuses!). Cela signifie aussi que nous avons la capacité de répondre immédiatement aux crises dès qu'elles surviennent et de saisir sans délai des opportunités d'action.

Un très petit don de 3 ou 5 euros, ou dollars, par semaine de la part de 10000 membres d'Avaaz permettrait à notre communauté d'étendre son action l'an prochain, d'aider à sauver des vies lors d'urgences humanitaires, de protéger l'environnement et les espèces menacées, combattre la corruption politique et le crime organisé, faire pression pour la paix et réduire la pauvreté.

Un don à Avaaz a un double impact – car nos dons ne font pas seulement changer les choses maintenant en donnant de l'ampleur à certaines campagnes, chaque contribution construit notre communauté qui produira du changement dans les décennies à venir. C'est un investissement avec des résultats à la fois immédiats et à long terme pour le futur de nos enfants et de notre planète. Cliquez ici pour faire un don :

https://secure.avaaz.org/fr/sustain_avaaz/?vl

La collecte de fonds est souvent un problème vécu par les organisations qui agissent pour le changement social. Un financement venant de gouvernements ou d'entreprises menacerait profondément notre mission. Et le financement par des gros donateurs s'accompagne souvent d'obligations. Quant aux techniques de collecte qui soumettent à de fortes pressions, comme le télémarketing, le courrier postal ou la collecte dans la rue, elles coûtent souvent presque aussi cher que ce qu'elles rapportent! C'est pourquoi le modèle d'Avaaz - des dons effectués en ligne par des membres actifs - est le meilleur moyen de soutenir un moteur de transformation sociale et de réaliser une grane partie du rêve partagé par notre communauté de citoyens.

Si nous pouvons multiplier le nombre de nos donateurs réguliers, cela amènera notre réseau et notre impact dans une toute nouvelle dimension. Je suis impatient d'y être.

Je sais que donner est un acte d'espoir, mais aussi de confiance. Je ressens un immense sentiment de responsabilité envers cet espoir dont je veux être le garant, et mon équipe et moi-même sont profondément engagés à respecter la confiance que vous avez placée en nous, avec cet espoir, votre temps et vos ressources. Nous sommes en train de construire quelque chose d'unique, et si nous parvenons à renforcer cette confiance réciproque, nous pourrons tout accomplir.

Avec espoir et gratitude pour cette extraordinaire communauté mondiale,

Ricken Patel
Co-Fondateur et Directeur Exécutif
Avaaz

PS - Si vous êtes encore hésitant(e), voici 11 raisons supplémentaires de faire un don à Avaaz :)

Raison 1 – Notre action porte ses fruits

Avec presque 5 millions de membres issus de tous les pays du monde, capables de se mobiliser en un éclair face aux opportunités et aux besoins les plus urgents, Avaaz ça marche! Ensemble, nous avons contribué à sauver des vies en Haïti et en Birmanie, fait changé des politiques du Brésil au Japon, et obtenu des victoires sur des accords internationaux, de l'interdiction des bombes à sous-munition à la protection des océans. Le Premier Ministre anglais Gordon Brown a dit à propos d'Avaaz: "Vous avez fait progressé les idéaux du monde... ne sous-estimez pas votre impact sur les dirigeants". Le journal The Economist indique qu'Avaaz "est capable de faire entendre une alarme incontournable aux oreilles des leaders mondiaux", et Al Gore considère qu' "Avaaz est une source d'inspiration et fait déjà changé les choses". Nous n'avons que 3 ans d'existence et notre croissance est rapide, et plus nos membres participent et font des dons, plus notre impact est grand.

Faites un don ici: https://secure.avaaz.org/fr/sustain_avaaz/?vl

Raison 2 – Un don à Avaaz est un investissement à rendements permanents en faveur du changement social

Avec Avaaz, nos dons financent des campagnes qui à la fois ont beaucoup d'effets et permettent de recruter plus de membres. Qui dit plus de membres, dit plus de dons, et encore plus d'impact. Ainsi, votre don contribue non seulement à une cause en particulier, mais permet aussi à notre réseau d'accueillir de nouveaux membres qui vont démultiplier votre don et devenir une source permanente et croissante de changement. C'est une extraordinaire valeur philanthropique que d'avoir un tel impact multiple et permanent.

Raison 3 – Nous n'avons pas de bureaucratie

Avaaz est grand réseau de citoyen(ne)s, mais notre organisation est très réduite – seulement 15 chargés de campagnes à plein temps soutenus sur le plan administratif et technique. La plupart des grandes ONG internationales ont des centaines, voire des milliers de salariés. Notre taille réduite signifie que nous n'avons pas de temps à perdre avec la paperasserie ni avec différents niveaux de gestion, et que nous concentrons notre énergie sur l'obtention de résultats.

Raison 4 – Nous sommes régulièrement soumis à des audits financiers et fiscaux

Il y a souvent beaucoup de crainte autour d'abus possible dans l'utilisation des dons. Cette crainte n'a pas lieu d'être car la plupart des associations sont animées par des gens intègres soucieux de mener de bons projets. Dans le cas d'Avaaz, vous pouvez en être certains – notamment parce que la loi nous oblige à subir un audit tous les ans. Cet audit examine à la loupe tous nos comptes et nos pratiques financières. Nous avons été audités 3 fois depuis la création d'Avaaz et à chaque fois nos comptes ont été certifiés comme étant parfaitement fiables et réguliers (pour plus d'informations, cliquez ici).

Raison 5 – Nous avons une équipe de niveau international menant un travail extraordinaire

Les campagnes, le plaidoyer et le changement social sont des secteurs exigeants et qui demandent beaucoup d'expérience – plus notre équipe est compétente, plus nos dons ont un impact. Avaaz réunit parmi les meilleurs chargés de campagnes et activistes du monde. Beaucoup de nos directeurs de campagnes nous ont rejoint après avoir dirigé de grandes organisations avec des budgets et des succès militants très importants, et la plupart sont diplômés des plus grandes universités du monde.

Faites un don dès maintenant: https://secure.avaaz.org/fr/sustain_avaaz/?vl

Raison 6 – Nous sommes indépendants à 100%

Avaaz ne reçoit aucun financement de gouvernements ou d'entreprises. Cela est primordial pour garantir que notre voix est exclusivement fondée sur les valeurs de nos membres, et non sur tel ou tel bailleur ou agenda extérieur. Si nous avons reçu quelques subventions au moment de notre lancement de la part d'organisations partenaires et philanthropiques, aujourd'hui presque 90% du budget d'Avaaz provient des dons individuels en ligne. Cela signifie que nous ne suivons qu'un seul agenda: celui défini par les citoyen(ne)s.

Raison 7 – Nous faisons suivre les dons à nos partenaires lorsque cela est efficace et appuie les meilleurs efforts

Avaaz a donné presque 4 millions de dollars à d'autres organisations, car nous avons considéré qu'elles étaient mieux placées que nous pour avoir un impact sur un problème particulier. Par exemple, nous avons collecté 1,6 million de dollars pour les moines birmans et des associations humanitaires, et 1,3 million de dollars pour les associations haïtiennes d'aide aux victimes du séisme – consultez la vidéo de l'action menée par ces associations dont nous avons soutenu le travail. Notre façon de soutenir ces organisations est aussi importante. Beaucoup de fondations ont des processus sans fin et des contraintes qui les rendent lentes, bureaucratiques et peu enclines à prendre des risques pour soutenir les actions de plaidoyer. Avaaz contacte les personnes les plus compétentes et les meilleures organisations et ne cherchent pas à contrôler leur travail – nous nous contentons de leur donner les moyens de faire ce qu'elles savent être le plus efficace.

Raison 8 – Notre action est politique (cela compte vraiment)

Beaucoup d'organisations à but non lucratif proposent la déduction fiscale pour les dons. Mais cela signifie qu'elles sont en quelque sorte financées en partie par le contribuable, et certains gouvernements utilisent cet aspect pour poser des règles très strictes sur ce que ces organisations peuvent faire ou ne pas faire. En premier chef, cela permet de réduire leurs possibilités de critiquer, soutenir ou s'opposer à des responsables politiques. Le fait que les dons à Avaaz ne soient pas déductibles fiscalement nous rend libres à 100% de dire et de faire ce qui est nécessaire pour que nos leaders écoutent les citoyens. Dans la mesure où tant de combats importants sont remportés et perdus dans le domaine politique, cela nous rend beaucoup plus efficace que certaines organisations de plaidoyer qui n'osent pas agir publiquement dans le champ politique.

Raison 9 – Nous allons là où se trouvent les plus grands besoins et opportunités

La plupart des organisations se concentrent sur un seul sujet pendant une très longue période. C'est une chose importante à faire, mais cela peut signifier que quand des besoins urgents ou des chances incroyables de changement social apparaissent, elles sont ignorées car les organisations travaillent sur leur propre sujet. Les campagnes d'Avaaz ciblent les besoins les plus urgents et les plus grandes opportunités, et se déclenchent lorsqu'une grande mobilisation citoyenne est la plus utile. Nous travaillons toujours avec des partenaires de grande qualité dans chaque domaine sur lequel nous menons campagne, et tous décrivent Avaaz comme une exceptionnelle valeur ajoutée à leur travail.

Cliquez pour faire un don: https://secure.avaaz.org/fr/sustain_avaaz/?vl

Raison 10 – La responsabilité démocratique est au coeur de notre modèle

Le modèle de campagne d'Avaaz est l'action citoyenne. Nos priorités sont définies par des sondages hebdomadaires et annuels envoyés à tous nos membres, et chaque campagne que nous lançons est d'abord proposée par sondage à nos membres. Peu importe le niveau d'investissement que nous mettons dans le développement d'une campagne: si nos membres ne donnent pas leur feu vert, nous renonçons à la campagne. Ainsi au jour le jour, notre façon d'utiliser les dons reçus est directement déterminée par nos membres.

Raison 11 – Notre organisation est unique au monde

Avaaz est le seul réseau citoyen au monde qui soit à la fois massif, high-tech, démocratique, pluri-thématique et véritablement mondiale. Dans un monde où les problèmes auxquels nous faisons face sont internationaux, et où les solutions demandent toujours plus d'action démocratique mondiale, Avaaz occupe une place unique pour faire changer les choses. Aucune autre organisation ne peut organiser rapidement une mobilisation de masse et une pression démocratique coordonnée dans plus de 150 pays en 24 heures. Un nouveau modèle d'action politique fondé sur internet et sur la mobilisation populaire a fait changer les politiques dans plusieurs pays, et Avaaz reproduit ce modèle au niveau mondial. Le résultat: le mouvement mondial sur internet le plus grand jamais créé, et ce n'est que le début de notre histoire.

Faites un don sécurisé à Avaaz: https://secure.avaaz.org/fr/sustain_avaaz/?vl

 

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 17:26

Julian Assange Has Made Us All Safer -- and Been a Great Gift to US National Security

 

Every one of us owes a debt to Julian Assange. Thanks to him, we now know that our governments are pursuing policies that place you and your family in considerably greater danger. It's only because of his leaks that we know the US government has secretly launched war on yet another Muslim country, sanctioned torture, kidnapped innocent people from the streets of free countries and intimidated the police into hushing it up, and covered up the killing of 15,000 civilians -- five times the number killed on 9/11. Each one of these acts has increased the number of jihadis. We can only change these policies if we know about them -- and Assange has given us the black-and-white proof.

Each of the WikiLeaks revelations has been carefully weighed to ensure there is a public interest in disclosing it. Of the more than 250,000 documents they hold, they have released fewer than 1000 - and each of those has had the names of informants, or any information that could place anyone at risk, removed. The information they have released covers areas where our governments are defying the will of their own citizens, and hiding the proof from them.

Here's some examples. The Obama administration has been denying that it has expanded the current "war" to yet another country, Yemen. Now we know that is a lie. Ali Abdulah Saleh, the Yemeni dictator, brags in these cables to a US diplomat: "We'll continue to say the bombs are ours, not yours." The counter-insurgency expert David Kilcullen, who until recently was a senior adviser to General Petreaus in Iraq, estimates that for every one jihadi killed in these bombings, they kill fifty innocent people. How would we react if this was happening in Britain? How many of us would become deranged by grief and resolve to fight back, even against the other side's women and children? Bombing to end jihadism is like smoking to end lung cancer -- a cure that worsens the disease.

The US and British governments told us they invaded Iraq, in part, because they were appalled that the Iraqi government tortured its own citizens. Tony Blair often mentioned "Saddam's torture chambers" in making his case for the war. Yet these leaked documents show that as soon as our governments were in charge, the policy of burning, electrocuting and raping people started again -- and they consciously chose a policy of not objecting and not investigating. Modern jihadism was born in the torture chambers of Egypt in the 1950s. A lot more will have been made in the torture chambers of Baghdad since 2003. Some of it has already exploded onto our streets -- the attempted Glasgow airport bombing was by Iraqis who said they were "resisting" the use of torture in their country. There will be more.

The cables reveal how this grief and murderous rage is being spread across the Muslim world, while we lie about it. Here's just one example. US troops blew up an Afghan village called Azizabad, and killed 95 people, 50 of them children. None were al Qaeda, or even Taliban. They knew what they'd done -- yet in public they kept insisting they'd killed "militants", and even accused the local Afghan villagers of "fabricat[ing] such evidence as grave sites."

WikiLeaks has exposed a terrifying casualness in our governments about ramping up the risk against us. Indeed, they show that the US government knows Saudi Arabia is "the most significant source of funding to Sunni terrorist groups world-wide", but our leaders continue to (literally) hold hands with them, because their oil pipelines run our way. They show a startling contempt for democracy too: when the Honduran President, Manuel Zelaya, was kidnapped by a far right clique because he had increased the minimum wage and redistributed wealth to the poor, the US embassy confirmed privately that it was "clearly illegal". Yet the US administration refused to say this publicly, instead urging "reconciliation" with the junta their own diplomats were calling "totally illegitimate."

These leaks have enhanced the security of America's allies too. For Britain's politicians, the documents offer a long-needed slap in the face. Successive governments, of all parties, support these destructive US policies because they believe we have influence with the Americans. But these cables show the Americans literally laugh at them and their sycophancy, describing their servility in mocking tones in cables back home, saying "it would be humorous if it were not so corrosive."

Most people in the US and Britain oppose these policies. We are better than our politicians. But we can only stop them -- and the risk they pose to innocent people across the world, including us- - if we know about them. Assange has made that possible, at great risk to his liberty and his life. So this is a move that enhances our national security. Of course, there are people who claim he has "blood on his hands" -- but where is there evidence? It is months now since the first cables were leaked, and they have found not a single person who has been even threatened as a result of the leaks -- except Assange, whose death is being incited by many of America's leading politicians.

There is a squalid little irony when you see people who are literally bombing innocent civilians every day feverishly accuse a man who has never touched a weapon in his life of being "covered in blood." WikiLeaks have hurt nobody. They redacted sensitive names. They held back any cables that could expose anyone to risk. They asked the Pentagon to help them by privately explaining where they believed there could be a danger -- only to be rebuffed.

Of course, it is possible Julian Assange did this good, noble thing, and is also a rapist. I do not believe in reflexively dismissing rape claims by any woman, in any circumstances. Bill Clinton was the victim of a right-wing smear campaign and many of us dismissed the allegations of sexual assault against him -- but now, years later, one of the women who came forward, Kathleen Willey, has earned nothing from her allegations, remains a left-wing Democrat, and seems to have a very plausible case.

Here's what we know. There is a long history of the CIA viciously smearing people who dare to cross the US state machinery. There is a strong chance this is another case of it. But there is also a long history of otherwise admirable men turning out to be rapists, and there's a strong chance this is another case of it. This should be tested in a court of law -- and the trial should be watched very careful to make sure it's not being rigged by bribes or threats.

Whatever that judgment turns out to be, we will never unlearn or unknow the great truths Julian Assange has brought us. The hysterical state-power hacks saying he is "a terrorist" should go tell it to all the tortured Iraqis, all the terrorized Honduran democrats, and all the bombed Yemenis whose story he has -- at last -- brought out from the sealed-away world of top secret cables.


Johann Hari is a writer for the Independent. To read more of his articles, click here or here. You can email him at j.hari [at] independent.co.uk

You can follow Johann's updates on this issue, and others, at www.twitter.com/johannhari101.

An essential person to follow for updates on Wikileaks is the great Glenn Greenwald of Salon.

 

Follow Johann Hari on Twitter: www.twitter.com/johannhari101

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 17:19

Chers amis,

 

il existe des lois qui interdisent de demander l'assassinat de quiconque.

Ces lois sont essentielles au bon fonctionnement de nos republiques.

Ces hommes comme Robert Beckel sont extremmement dangereux

car ils n'hesitent pas de faire usage de la violence quand ca les arrangent.

 

Pourquoi le regime democrate ne l'a pas fait comparaitre ?

Pour eviter une guerre civile car il y a trop d'etats-uniens

qui ont sombres tout simplement dans le fascisme

qui se reconnait quand on demande la violence le plus crue

pour faire taire son opposant. Trop de mafias sont pres de pouvoirs.

 

http://www.huffingtonpost.com/2010/12/07/fox-news-bob-beckel-calls_n_793467.html

 

Nous devons prendre tres au serieux ces actions et il faudrait mettre ses gens sous hautes surveillance.

N'y a-t-il pas des gens pres a s'engager a espionner ces hommes dangereux et de preparer des dossiers

qui pourraient faire la lumiere sur les crimes.

 

Luc

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 16:41

Why I'm Posting Bail Money for Julian Assange

- A Statement from Michael Moore

Tuesday, December 14th, 2010

 

Friends,

 

Yesterday, in the Westminster Magistrates Court in London, the lawyers for WikiLeaks co-founder Julian Assange presented to the judge a document from me stating that I have put up $20,000 of my own money to help bail Mr. Assange out of jail.

 

Furthermore, I am publicly offering the assistance of my website, my servers, my domain names and anything else I can do to keep WikiLeaks alive and thriving as it continues its work to expose the crimes that were concocted in secret and carried out in our name and with our tax dollars.

 

We were taken to war in Iraq on a lie. Hundreds of thousands are now dead. Just imagine if the men who planned this war crime back in 2002 had had a WikiLeaks to deal with. They might not have been able to pull it off. The only reason they thought they could get away with it was because they had a guaranteed cloak of secrecy. That guarantee has now been ripped from them, and I hope they are never able to operate in secret again.

 

So why is WikiLeaks, after performing such an important public service, under such vicious attack? Because they have outed and embarrassed those who have covered up the truth. The assault on them has been over the top:

 

**Sen. Joe Lieberman says WikiLeaks "has violated the Espionage Act."

**The New Yorker's George Packer calls Assange "super-secretive, thin-skinned, [and] megalomaniacal."

**Sarah Palin claims he's "an anti-American operative with blood on his hands" whom we should pursue "with the same urgency we pursue al Qaeda and Taliban leaders."

**Democrat Bob Beckel (Walter Mondale's 1984 campaign manager) said about Assange on Fox: "A dead man can't leak stuff ... there's only one way to do it: illegally shoot the son of a bitch."

**Republican Mary Matalin says "he's a psychopath, a sociopath ... He's a terrorist."

**Rep. Peter A. King calls WikiLeaks a "terrorist organization."

And indeed they are! They exist to terrorize the liars and warmongers who have brought ruin to our nation and to others. Perhaps the next war won't be so easy because the tables have been turned -- and now it's Big Brother who's being watched ... by us!

 

WikiLeaks deserves our thanks for shining a huge spotlight on all this. But some in the corporate-owned press have dismissed the importance of WikiLeaks ("they've released little that's new!") or have painted them as simple anarchists ("WikiLeaks just releases everything without any editorial control!"). WikiLeaks exists, in part, because the mainstream media has failed to live up to its responsibility. The corporate owners have decimated newsrooms, making it impossible for good journalists to do their job. There's no time or money anymore for investigative journalism. Simply put, investors don't want those stories exposed. They like their secrets kept ... as secrets.

 

I ask you to imagine how much different our world would be if WikiLeaks had existed 10 years ago. Take a look at this photo. That's Mr. Bush about to be handed a "secret" document on August 6th, 2001. Its heading read: "Bin Ladin Determined To Strike in US." And on those pages it said the FBI had discovered "patterns of suspicious activity in this country consistent with preparations for hijackings." Mr. Bush decided to ignore it and went fishing for the next four weeks.

 

But if that document had been leaked, how would you or I have reacted? What would Congress or the FAA have done? Was there not a greater chance that someone, somewhere would have done something if all of us knew about bin Laden's impending attack using hijacked planes?

 

But back then only a few people had access to that document. Because the secret was kept, a flight school instructor in San Diego who noticed that two Saudi students took no interest in takeoffs or landings, did nothing. Had he read about the bin Laden threat in the paper, might he have called the FBI? (Please read this essay by former FBI Agent Coleen Rowley, Time's 2002 co-Person of the Year, about her belief that had WikiLeaks been around in 2001, 9/11 might have been prevented.)

 

Or what if the public in 2003 had been able to read "secret" memos from Dick Cheney as he pressured the CIA to give him the "facts" he wanted in order to build his false case for war? If a WikiLeaks had revealed at that time that there were, in fact, no weapons of mass destruction, do you think that the war would have been launched -- or rather, wouldn't there have been calls for Cheney's arrest?

 

Openness, transparency -- these are among the few weapons the citizenry has to protect itself from the powerful and the corrupt. What if within days of August 4th, 1964 -- after the Pentagon had made up the lie that our ship was attacked by the North Vietnamese in the Gulf of Tonkin -- there had been a WikiLeaks to tell the American people that the whole thing was made up? I guess 58,000 of our soldiers (and 2 million Vietnamese) might be alive today.

Instead, secrets killed them.

 

For those of you who think it's wrong to support Julian Assange because of the sexual assault allegations he's being held for, all I ask is that you not be naive about how the government works when it decides to go after its prey. Please -- never, ever believe the "official story." And regardless of Assange's guilt or innocence (see the strange nature of the allegations here), this man has the right to have bail posted and to defend himself. I have joined with filmmakers Ken Loach and John Pilger and writer Jemima Khan in putting up the bail money -- and we hope the judge will accept this and grant his release today.

 

Might WikiLeaks cause some unintended harm to diplomatic negotiations and U.S. interests around the world? Perhaps. But that's the price you pay when you and your government take us into a war based on a lie. Your punishment for misbehaving is that someone has to turn on all the lights in the room so that we can see what you're up to. You simply can't be trusted. So every cable, every email you write is now fair game. Sorry, but you brought this upon yourself. No one can hide from the truth now. No one can plot the next Big Lie if they know that they might be exposed.

And that is the best thing that WikiLeaks has done. WikiLeaks, God bless them, will save lives as a result of their actions. And any of you who join me in supporting them are committing a true act of patriotism. Period.

 

I stand today in absentia with Julian Assange in London and I ask the judge to grant him his release. I am willing to guarantee his return to court with the bail money I have wired to said court. I will not allow this injustice to continue unchallenged.

 

Yours,

 

Michael Moore
MMFlint@aol.com
MichaelMoore.com

 

P.S. You can read the statement I filed today in the London court here.

P.P.S. If you're reading this in London, please go support Julian Assange and WikiLeaks at a demonstration at 1 PM today, Tuesday the 14th, in front of the Westminster court.

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 08:16

Etty Hillesum, témoin de Dieu dans l’abîme du mal

Livre de Yves Beriault

 

Chers tous,

 

je vous propose la lecture de ce livre qui touche les profondeurs de la personne humaine, la ou se joue tout l'enjeu de la relation a Dieu dans une rencontre qui transforme, qui cree, qui aime.

 

http://www.culture-et-foi.com/coupsdecoeur/livres/beriault_hillesum.htm

 

Le fait que jean Vanier ait accepte d'en rediger une preface est aussi un serieux indice que nous pourrons aborder le sujet delicat de l'enfer des camps nazis avec delicatesse et finesse.

 

<<Etty est une des mystiques du dernier siècle qui peut parler aux hommes et aux femmes de notre temps.>>

 

Nous avons tant besoin de ces femmes et hommes qui peuvent nous parler de Dieu avec un langage moderne et pertinent. On trouve trop souvent juste l'un ou juste l'autre. 

 

Bonne lecture,

 

Luc

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 12:32

Les livres qui ont changes le monde, liste du journal Courrier International.

 

Je vous propose ici les 34 livres qui auraient changes le monde selon le Courrier International.

 

http://courriermedias.net/mailings/20livres/

 

Plusieurs de ces livres valent surement la peine d'etre lus pour comprendre l'evolution de la pensee en occident.

 

Luc

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article