Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 09:51
Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/

aux agents des laboratoires du CNRS

Inquiétant : Le CNRS applique la loi sur la "mobilité" des fonctionnaires


Cher (e) Collègue,

Nous découvrons une inquiétante information, sur laquelle les organisations syndicales et la Coordination des laboratoires (qui n'a plus d'activité réelle) ne semblent pas s'être exprimées : par des lettres des délégations régionales imposant aux interessés un rendez-vous avec le service des ressources humaines de la délégation, le CNRS met d'ores et déjà en application la loi « relative à la mobilité et aux parcours professionels dans la fonction publique ».

Il s'agit d'une atteinte sans précédent à l'indépendance des chercheurs.

Il faut de toute évidence s'attendre à la même chose dans l'enseignement supérieur, l'éducation... Dans le cas des unités CNRS, les désassociations que prépare le contrat d'objectifs ne pourront qu'accélérer ce processus.

Voir nos article :

http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/10/11/le-cnrs-applique-la-loi-sur-la-mobilite-des-fonctionnaires-a.html

Le CNRS applique la loi sur la "mobilité" des fonctionnaires à ses agents (I)

Où va le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), après le signature de son contrat d'objectifs 2009-2013 et la promulgation de la loi « relative à la mobilité et aux parcours professionels dans la fonction publique » ? Le 11 octobre, les médias continuent à évoquer la vague de suicides au sein de France Télécom, où un agent s'est récemment présenté au travail avec un fusil à pompe non chargé (Monde Actu). Le pouvoir et le rôle des « managers » au travail apparaissent de plus en plus largement contestés, mais le forcing pour imposer à tout prix cette civilisation « gestionnaire » se poursuit malgré la gravité de la crise économique, financière et sociale qui l'a implacablement sanctionnée. A présent, un organisme scientifique comme le CNRS rejoint la liste des établissements publics ou en voie de privatisation ayant recours à ces méthodes. Ce n'est sans doute qu'un début. L'application accélérée de la loi sur la « mobilité » des fonctionnaires dès la rentrée apparaît clairement à l'examen du « nouveau style » de correspondance qui vient de se mettre en place au sein du CNRS. Il paraît évident que l'on doit s'attendre à une extension très rapide de ces procédés dans l'ensemble des services publics de la recherche et de l'éducation, et sans doute partout ailleurs dans la fonction publique. Pourtant, les organisations syndicales des fonctionnaires et les grandes centrales restent étrangement silencieuses à ce sujet. Serait-ce un soutien tacite à la « fléxisécurité » ?

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/10/11/le-cnrs-applique-la-loi-sur-la-mobilite-des-fonctionnaires-a.html ]


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/10/15/radiofrequences-le-rapport-de-l-afsset-i.html

Radiofréquences : le rapport de l'AFSSET (I)

Le 15 octobre, l'AFSSET (Agence Française de Sécurité Sanitaire de l'Environnement et du Travail), établissement public administratif de l’État placé sous la tutelle des ministres chargés de la santé, de l’écologie et du travail, vient de diffuser un rapport d'expertise collective intitulé « Mise à jour de l’expertise relative aux radiofréquences ». Le rapport de l'AFSSET a été élaboré par le « Groupe de Travail Radiofréquences » du « Comité d’Experts Spécialisés liés à l’évaluation des risques liés aux agents physiques, aux nouvelles technologies et aux grands aménagements ». L’AFSSET avait été saisie le 14 août 2007 par les ministères en charge de la santé et de l’environnement, et chargée de « publier un document à jour des connaissances scientifiques et d’actualiser son avis sur les effets biologiques et sanitaires de la téléphonie mobile, et de l’étendre à l’ensemble du domaine des radiofréquences ». Comme c'est souvent le cas, le fait accompli de l'utilisation industrielle et de la commercialisation a largement devancé les études médicales et environnementales, et les budgets ne sont certainement pas comparables. De surcroît, l'actuelle politique de privatisation de la recherche publique, jusqu'à la mise en application par le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) de la loi « relative à la mobilité et aux parcours professionels dans la fonction publique » récemment promulguée, paraît de nature à mettre en cause l'indépendance de la recherche sur des sujets avec des enjeux économiques et citoyens exceptionnels, comme celui des risques liés aux radiofréquences. A fortiori, si les services publics, recherche comprise, sont livrés aux multinationales.

[la suite,  http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/10/15/radiofrequences-le-rapport-de-l-afsset-i.html ]

 

Notre recours contre le contrat d'objectifs du CNRS


Comme annoncé, nous avons introduit un recours en Conseil d'Etat contre le contrat d'objectifs du CNRS. Introduit le 9 septembre, il a été enregistré avec le numéro 331862 , et nous préparons à présent un mémoire ampliatif. Sur le contenu du mémoire introductif d'instance, voir notre article :

CNRS, contrat d'objectifs, CA, CS : notre recours en Conseil d'Etat

Il existe d'ailleurs une version actualisée au 1er octobre du contrat d'objectifs du CNRS, mise en ligne à l'adresse :

http://www.cnrs.fr/fr/une/docs/Contrat-CNRS-Etat-2009-2013.pdf

Pour introduire une intervention volontaire, vous pouvez nous contacter directement, si vous le souhaitez.

Quant à la loi sur les fonctionnaires, nous pensons qu'une saisine de l'Organisation Internationale du Travail est nécessaire, mais à ce jour nous n'avons reçu aucune nouvelle des organisations syndicales.

Voir nos articles diffusés depuis le 18 août concernant l´agression contre les services publics :

255. Loi sur les fonctionnaires : une promulgation rapide ?
256. CNRS : notre recours contre le contrat d'objectifs
257. Fonctionnaires, CNRS : voies de recours envisageables (II)
258. OMC, FMI, CNRS, université et silences
263. La décision de Valérie Pécresse qui n'a jamais existé
264. Sarkozy, fonctionnaires, clichés...
265. Sarkozy, l'hôpital public et le "fonctionnement"
267. CNRS, contrat d'objectifs, CA, CS : notre recours en Conseil d'Etat
278. Non à la loi sur la « mobilité » des fonctionnaires français ! (IV)
279. La Poste et la privatisation des services publics français (I)
280. La Poste, France Télécom et la loi qui les institue (I)
281. La Poste, France Télécom et la loi qui les institue (II)
282. La Poste et la privatisation des services publics français (II)
283. Coordination Nationale des Universités : communiqué du 30 septembre 2009
284. La Poste et la privatisation des services publics français (III)
288. Microsoft, CNRS, service public, Europe... (I)
290. Parodontologie, mutuelles et sécurité sociale (I)
294. Le CNRS applique la loi sur la "mobilité" des fonctionnaires à ses agents (I)
295. Radiofréquences : le rapport de l'AFSSET (I)


Cordialement

Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Luc Rolland
commenter cet article

commentaires